Imprimer la page en noir et blanc  Un coup de main  La carte du site  Faites le pont avec notre site!  Abonnez-vous au flux RSS!   Vous désireriez traduire certains messages ? Contactez-nous! EN  ES  HE 
Nous suggérons aux lecteurs qui découvrent les messages de lire d'abord les fondements.

Divers
L'euthanasie

 

Cette question plus que jamais d'actualité a été posée récemment. La réponse n'a en aucun cas pour but d'influencer la décision des êtres qui la liront. C'est simplement le point de vue des Etres de Lumière, et c'est à chacun de faire appel à son ressenti profond, de faire preuve d'une extrême vigilance et d'un grand discernement.

 

J'ai une question assez délicate à mon sens car elle concerne l'euthanasie. Elle concerne à la fois l'application du libre arbitre et l'appel à la compassion.

 Je pense à une amie qui est infirmière, qui travaille dans un service de fin de vie et qui fait l'accompagnement aux mourants. Parmi les personnes dont les équipes soignantes s'occupent se trouvent des malades en phase terminale et en même temps au summum de leur souffrance, qui demandent parfois qu'on exerce le libre arbitre à leur place parce qu'ils n'ont pas la capacité de le faire. Ils font appel à leur compassion.

 Quelle est la position ou le point de vue des Etres de Lumière par rapport à ces gens dont la souffrance est telle qu'ils demandent qu'on les aide, en quelque sorte, à faciliter le « passage », puisque de toute façon ils passeront de l'autre côté de la grande porte? Ils font appel à notre compassion parce que leur souffrance est intenable, mais en même temps le métier des soignants est de soigner et non d'abréger leur vie. Pourtant ce serait peut-être les aider !

« Nous comprenons totalement ton interrogation et l'interrogation de tes frères.

Pour nous la vie est sacrée. Certes, nous ne pouvons pas la détruire parce que nous avons trop de considération pour la vie, de cette vie qui a été créée par le Père. Cependant, et cela est toujours le résultat de vos erreurs (au niveau de tout ce que vous pouvez absorber), quand il n'y a plus aucun espoir, quand la souffrance est intolérable, quand vous pouvez abréger cette souffrance par un acte d'amour, cela est réellement un acte de compassion.

Ce n'est absolument pas répréhensible au niveau karmique si c'est fait réellement dans la conscience totale d'abréger les grandes souffrances humaines. Bien sûr la personne qui souffre est en fin de vie, il n'y a plus d'espoir, elle vit son plan de vie, et vous devez vous poser les questions suivantes : combien de temps aura-t-elle à vivre cette souffrance ? Est-ce que ça lui apportera beaucoup plus de vivre cette souffrance pendant trois mois, six mois ? Lorsqu'il y a une immense souffrance, son âme parfois est obligée de quitter son corps ; donc, au-delà d'un certain seuil de souffrance, cela n'apporte plus rien à l'âme au niveau de l'expérimentation ! Bien au contraire, cela imprègne l'âme d'une souffrance dont elle pourrait se passer !

Alors nous aimerions dire ceci : s'il y a une charité humaine, soyez humains, ne laissez pas souffrir inconsidérément vos frères et faites ce que vous faites comme un acte d'Amour. Ne faites pas cet acte n'importe comment !

Quand il n'y a plus d'espoir et qu'il y a trop de souffrance, quand cette souffrance n'est plus évolutive pour l'âme, pourquoi prolonger la vie ?

C'est une position qui pour nous est difficile parce que nous représentons le respect total, et ce que nous vous disons peut paraître insensé ! Essayez de vous placer sur un plan supérieur avec une autre conscience de la vie, de la mort et vous verrez peut-être que ce sera beaucoup plus compréhensible, même avec un respect total de la vie.

Dans un avenir plus ou moins long, beaucoup de mesures seront prises pour abréger certaines souffrances humaines. Déjà beaucoup d'hommes ont pris ces mesures et ont libéré beaucoup d'âmes de cette façon. A quoi cela sert-il d'imprégner totalement une âme de cette souffrance qui n'est pas évolutive, même si au départ cette souffrance était l'application d'une loi de cause à effet ? Elle n'a pas besoin de durer des mois et des mois, puisque vous avez une grande possibilité d'abréger ces souffrances.

Pourquoi maintenir la vie alors qu'elle n'a plus de raison d'être ? Comprenez-vous ce que nous voulons dire ? C'est à vous de faire le choix !

Les conseils que nous vous donnons sont donnés depuis l'autre côté de la barrière. Pour nous il n'y a pas de souffrance ! Nous ne savons pas ce qu'elle est, mais nous percevons le désarroi, la souffrance terrible des êtres parce qu'il émane de ceux qui souffrent une énergie particulière qui parfois nous fait (en quelque sorte) beaucoup de peine.

Parfois il nous est arrivé à nous de venir chercher une âme pour abréger ses souffrances parce qu'elle avait appelé au secours de tout son coeur ! Bien sûr aux yeux des humains la personne s'est tout simplement éteinte mais à nos yeux cela s'est passé différemment.

Voilà ce que nous voulions répondre à ta question ».

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
  • qu'il ne soit pas coupé
  • qu'il n'y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.
Accueil ~ Enseignements : Amour/Sagesse ~ Travail sur soi ~ Cours de Sagesse ~ Transition ~ Événements ~ Messages des Hiérarchies ~ Divers ~ Exercices ~ Corps et Santé /***/ Clés de sagesse /***/ Forum /***/ Contact /***/ Le site : La carte du site ~ Aide ~ Page de garde ~ /***/ Imprimer ~ Fondements

Faites un pont avec notre site !         Votez pour nous !         Pour plus de confort visuel, téléchargez le navigateur gratuit Firefox