Imprimer la page en noir et blanc  Un coup de main  La carte du site  Faites le pont avec notre site!  Abonnez-vous au flux RSS!   Vous désireriez traduire certains messages ? Contactez-nous! DE  HE  IT  PT 
Nous suggérons aux lecteurs qui découvrent les messages de lire d'abord les fondements.

Cours de Sagesse
Cours N° 22

« Nous allons essayer de bien vous faire comprendre la différence entre le désir et le non-désir.

Nous aimerions que vous compreniez, car il y a des difficultés en raison de l'incompréhension fréquente des mots, de la mauvaise utilisation des mots.

Chaque être humain, comme vous le savez, vient expérimenter la vie avec un programme bien établi. Le désir fait partie de ce programme. Cependant, l'être humain ressent ce désir de Lumière qui le pousse vers l'avant et un désir contraire qui l'enfonce encore davantage dans la densité. Souhait ou désir pour nous sont relativement similaires.

Un être qui est venu avec une programmation bien spécifique, qui est une jeune âme n'ayant pas encore eu l'ouverture d'esprit qui le mène sur le chemin, sera encombré de désirs de toutes sortes (et le mot encombré est réel). Un désir chassera l'autre en permanence, il ne sera jamais satisfait. Cet être n'aura même pas conscience de ce que peut être le non-désir.

Le deuxième cas de figure peut s'appliquer à chacun de ceux qui ont déjà cheminé. Beaucoup d'entre vous sont de vieilles âmes qui ont beaucoup expérimenté le désir tout puissant, celui qui vous a étouffé dans certaines existences, puis, petit à petit, vous avez compris que ce n'est pas ce désir qui vous intéressait. Ensuite, votre désir s'est placé beaucoup plus haut. L'être qui chemine dans la matière ne peut pas être sans désir.

Lorsque vous commencez à vous ouvrir à la Lumière et à l'Amour, votre désir est toujours aussi puissant que le désir qu'a l'être qui n'est pas sur le chemin spirituel, seulement le vôtre est un désir de beauté, d'avancement et d'ouverture, un désir d'Amour et de service, et vous avez une force, un désir puissant d'avancer vers la Lumière, vers l'immense Amour qui anime votre cœur. C'est en quelque sorte une force similaire, sauf que celle-ci est tournée vers la Lumière, vers l'avancement.

Comme chacun d'entre vous, le néophyte qui chemine a aussi des désirs humains. Un de ces désirs est celui de bien faire son travail au quotidien, de bien mener sa vie, que ce soit sur le plan matériel, spirituel, familial, affectif ou relationnel. Ceci est une autre facette du désir. Nous reviendrons sur ses multiples aspects.

Nous allons maintenant vous parler du troisième cas de figure. Certains êtres ont choisi une incarnation sans expérimentations particulières afin de se vouer presque exclusivement à la recherche spirituelle. Ces êtres ne se sont donnés aucune contrainte, aucune famille à charge, aucun travail spécifique ; ils se trouvent dans les monastères, dans les couvents, ce sont des religieux ou des êtres qui ont une philosophie totalement orientée vers la perfection. Ils doivent combattre ce fameux désir beaucoup plus que les êtres qui cheminent comme vous tous, car ils sont en permanence frustrés de leur désir inné de vivre une vie normale et d'être reconnu. Mille et un désirs les assaillent en permanence, mais ils ont choisi, dans leur programmation, de se dépouiller de tout désir, d'être en permanence dans le détachement le plus absolu de la vie, d'être en permanence dans la prière, d'être en permanence reliés, et cela leur est beaucoup plus pénible qu'à quiconque. Ils ont un désir d'absolu qu'ils ne peuvent réaliser ou qu'ils ne réalisent que moyennement car leur personnalité humaine est frustrée en permanence. Ils ont conscience qu'ils doivent aussi tenir compte du fait qu'ils sont enfermés dans la matière par la personnalité qui la dirige.

Certains êtres hors du commun qui ont programmé et voué leur vie à la prière, à l'élévation spirituelle, au détachement et au non-désir y arrivent. Ceux-ci sont en fait des êtres réalisés, des êtres qui n'ont plus rien à prouver ou à expérimenter. Le désir n'a chez eux plus de raison d'être et leur vie est orientée d'une façon totalement différente, elle n'est axée que sur tout ce qu'ils pourront projeter sur leurs frères. Ils existent sans exister, ils ont une vie tournée essentiellement vers le don, vers la Lumière, parce que les portes de la conscience humaine et de la conscience spirituelle se sont grandement ouvertes. Ces êtres peuvent être de très grands enseignants pour votre monde, mais le désir se manifeste dès qu'ils entrent dans ce monde, où même qu'ils enseignent. C'est pour cela que souvent les grands maîtres, les grands êtres réalisés vivent à l'extérieur du monde tout en effectuant pour lui un important travail sur le plan occulte.

Chacun d'entre vous doit vivre avec ce que qu'il est et comme il est. Vous ne devez pas avoir le désir de ce non-désir, car dans ce cas vous vous coupez des expérimentations de la vie. Imaginez un peintre dont le désir le plus puissant est de réaliser un magnifique tableau. Il y mettra toute son énergie, toute son intuition. Le désir de créer la beauté sera au plus profond de lui-même et le stimulera en permanence. Il en sera de même pour un musicien, il en sera de même pour tout artiste, pour tout être qui cherche la perfection dans le travail qu'il accomplit. Aussi, si vous privez ces êtres de désir, vous en faites des êtres infirmes, coupés de la vie, coupés d'eux-mêmes.

Dans certaines philosophies, le non-désir concerne essentiellement les êtres relativement coupés du monde qui sont dans les monastères ou qui font une recherche personnelle. Cela ne s'adresse pas à la mission que chacun d'entre vous a sur ce monde.

Nous aimerions bien vous faire comprendre la différence entre le désir primaire, le désir lié essentiellement à la matière, le désir lié aux bas instincts, et le désir qui vous mène chaque jour davantage vers des sommets plus hauts. Quand vous aurez réellement compris cela, vous ne vous poserez plus de questions par rapport au désir, vous saurez qu'il est aussi votre moteur. En permanence désirez le beau, désirez la Lumière, désirez l'Amour, désirez votre propre transformation, désirez votre ascension vers des niveaux de conscience supérieurs. Il n'est pas interdit de désirer ce désir qui vous stimule et vous permet d'avancer chaque jour davantage. Même si vos pas sont petits, le désir sera toujours l'aiguillon qui vous fera avancer.

Avez-vous ou voulez-vous un complément d'information par rapport à ce que nous avons énoncé ? »

Autrement dit, pour être dans le non-désir il faut pratiquement être un être réalisé  !

 « Il faut être réalisé, ne plus être réellement dans la vie. »

Ils me montrent une image et me parlent de Zarathoustra.

« Cet être a vécu une grande partie de sa vie dans une grotte. Il était totalement hors du désir mais il n'était déjà plus totalement humain. Il comprenait cependant que grâce à sa nature humaine, qui néanmoins existait encore, il pouvait considérablement aider ses frères au travers de sa réalisation, de ce qu'il avait compris, intégré et réalisé en lui-même.

Il en fut de même pour Bouddha. Bouddha n'avait plus de désir à proprement parler, mais il eut cependant encore un désir humain, celui de transmettre toute sa sagesse, tout ce qu'il avait compris afin que cela serve à tous les hommes après lui.

Parfois, vous ne comprenez pas bien le sens des mots, le sens de ce que vous voulez donner aux mots ou que certaines philosophies donnent aux mots et c'est cela qui provoque certaines erreurs ou incompréhensions. Il est important de comprendre cela.

Le désir est aussi cousin du détachement, celui qui n'a plus aucun désir n'a plus aucun attachement. Cela ne vous est absolument pas demandé dans votre existence ! Bien au contraire, il vous est demandé de vous servir du tremplin du désir pour accéder à des niveaux de conscience bien supérieurs. Pour vous le désir sera un ascenseur si vous comprenez bien ce qu'il est et ce qu'il peut vous donner.

Dans votre société actuelle, un être sans désir est un être qui se fait manipuler facilement et qui n'a aucune cohésion. Ne soyez jamais cet être-là ! Nous savons cependant qu'il n'en est pas ainsi pour vous. » 

Notre grand frère Jésus était-il dans le non-désir ?

« A la fin il était dans le non-désir. Au début il était dans sa mission, et pour cela le désir de la mener à bien lui était nécessaire. Cependant le désir des êtres réalisés qui œuvrent pour cette planète ne peut pas se placer au même niveau que le désir des êtres humains œuvrant également en ce monde mais d'une façon totalement différente. Le désir des êtres comme Jésus, Bouddha et bien d'autres qui sont venus sur Terre essentiellement pour apporter la Lumière se situe réellement sur des niveaux de conscience totalement différents.

Jésus n'avait aucun désir humain matériel, et même ses désirs affectifs étaient relégués bien qu'il éprouvât de l'Amour pour les siens. Il a œuvré avec les moyens qu'il avait, contraint par son enveloppe matérielle. Ses moyens étaient cependant immenses parce qu'il avait réuni la conscience humaine et la Conscience Divine, et même bien au-delà. C'était sa Conscience Divine qui œuvrait en permanence. La Conscience Divine n'a plus besoin de désir, elle accomplit simplement la mission sans états d'âme. »

Si j'ai bien compris, le désir, selon le plan de conscience qui est le nôtre, n'a pas le même sens !

 « Absolument ! Le désir peut être le stimulant pour appliquer le plan d'existence que vous avez choisi. Pour Jésus, le désir était uniquement spirituel (le mot désir est d'ailleurs impropre.)

Ce qui est important, c'est de bien faire la différence entre tous ces niveaux du désir. Vous-même n'avez déjà plus de désirs primaires, tous vos désirs sont tournés vers votre propre avancement. Bien sûr vous avez encore des désirs de perfectionnement par rapport à ce que vous êtes, vous avez le désir de mener votre vie de façon la plus harmonieuse possible, vous avez le désir de faire le mieux possible tout ce que vous avez à faire journellement, mais tous ces désirs sont tournés vers la Lumière ; les bas désirs n'existent plus en vous, vous ne focalisez plus votre existence par rapport aux désirs primaires, à l'argent, aux plaisirs sexuels, au pouvoir, car tout cela ne fait plus partie de votre existence, vous l'avez transcendé. Vous n'avez plus le désir de vouloir réussir matériellement. Votre désir de réussite n'est plus que spirituel. »

Quand les êtres humains seront dans la quatrième dimension, où en seront-ils par rapport aux désirs  ?

 « Le désir est spécifique au monde de la matière, au monde de la densité de troisième dimension. En quatrième dimension, le désir existera encore mais différemment, parce qu'il sera encore le moteur de l'ascension. A partir de la cinquième dimension, le seul désir qui pourra exister sera celui de rendre hommage à la Source en permanence en créant de la beauté, en émanant l'Amour et la beauté en permanence. Les désirs seront là, mais tellement différents, insoupçonnables pour vous !

Vous ne pouvez pas pressentir la subtilité de la cinquième dimension, la subtilité des comportements (le mot comportement n'est pas adapté), la subtilité de la vie, tout simplement. Tout sera différent, le moteur ne sera plus le même, il n'y aura plus d'ego, vous n'aurez plus rien à prouver ni à vous-mêmes ni aux autres puisque vous pourrez lire en tous vos frères comme dans un livre ouvert et ils pourront faire de même avec vous ; il n'y aura plus rien à cacher, plus rien à désirer, le seul désir qui pourra demeurer sera le désir de servir Dieu, de servir la Source, le désir de vous épanouir chaque jour davantage dans cet immense Amour. Cela peut-il s'appeler désir dans le langage humain ?

En cinquième, voire en sixième ou en septième dimension non ! Les paramètres sont totalement différents puisque la vie par elle-même est complètement différente. C'est la loi d'harmonie et d'Amour qui s'applique et non la loi du désir.

Surtout, n'essayez pas d'être dans le non-désir car vous vous coupez de vous-même, vous vous coupez de l'expérimentation de la vie, vous vous coupez de votre propre évolution. N'oubliez jamais que l'évolution ne se fait qu'au travers d'expériences, et pour vivre les expériences il faut en avoir le désir.  »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
  • qu'il ne soit pas coupé
  • qu'il n'y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.
Accueil ~ Enseignements : Amour/Sagesse ~ Travail sur soi ~ Cours de Sagesse ~ Transition ~ Événements ~ Messages des Hiérarchies ~ Divers ~ Exercices ~ Corps et Santé /***/ Clés de sagesse /***/ Forum /***/ Contact /***/ Le site : La carte du site ~ Aide ~ Page de garde ~ /***/ Imprimer ~ Fondements

Faites un pont avec notre site !         Votez pour nous !         Pour plus de confort visuel, téléchargez le navigateur gratuit Firefox